mars 20

Les huiles végétales

0  commentaires

Selon la philosophie de l’ayurveda, un cadeau des plus importants à s’offrir est de se masser, de s’huiler, d’hydrater sa peau et son corps chaque jour.

L’ayurveda & le monde des huiles végétales

Nourrissantes, émollientes, antibactériennes, antioxydantes, protectrices, lubrifiantes, les huiles végétales en application topique (sur la peau) possèdent plusieurs vertus qui méritent d’être connues. En Occident, les soins du corps à l’huile deviennent de plus en plus populaires, mais ils ne faisaient pas partie de notre culture collective jusqu’à tout récemment.

Dans les traitements et les rituels ayurvédiques traditionnels, les huiles végétales sont utilisées sur le corps en entier (abhyanga), sur la tête (shirodhara), les oreilles (karma purana), les pieds (pada abhyanga), dans la bouche et d’autres régions du corps nécessitant une attention particulière. Alors que l’huile de sésame est employée grandement en Inde, le sésame y étant une ressource très accessible, j’aime me servir de différents types d’huiles, surtout celles produites localement, lorsque c’est possible. La combinaison d’huiles (synergies) est aussi une façon de travailler avec les plantes, chacune d’entre elles portant son potentiel thérapeutique. Dans cet article, nous parlerons exclusivement de huiles utilisées en externe, pour l’automassage.

Amande, olive, noix de coco, carthame, tournesol, camélia, noyau d’abricot, rose musquée, pépin de cerise, lin, onagre, bourrache : le monde des huiles végétales est d’une extrême richesse. Les huiles végétales sont, en générale, obtenues par extraction (broyage, écrasement) du noyau ou des graines de la plante. Lorsque l’on choisit une huile, que ce soit pour se nourrir ou pour se masser au quotidien, plusieurs facteurs sont à considérer : le lieu de production (local ou international), la méthode de culture (biologique, industrielle ou artisanale),  le processus d’extraction (traditionnel ou industriel), les bienfaits de l’huile, le type de contenant dans lequel elle terminera sa course (plastique, verre transparent ou verre opaque de qualité), tous ces critères influenceront la qualité et les vertus thérapeutiques du produit. Encore une fois, dans ce merveilleux monde des produits naturels, s’informer et choisir de façon consciente sont les clés !

L’huile, précieuse alliée de l’automassage

Que ce soit pour soigner le cuir chevelu, hydrater les cheveux, nourrir la peau des mains et les ongles, tonifier délicatement le visage ou stimuler énergétiquement la paume des pieds, le massage et l’huile font un travail d’équipe magistral.

C’est une façon efficace de protéger la peau et de ralentir son vieillissement, non seulement en l’hydratant profondément, mais aussi en la purifiant des résidus d’hormones, des résidus cellulaires ou d’autres déchets présents sous les différentes couches de tissus.

Le Dr Vasant LAD, un médecin américain d’origine indienne, spécialiste en ayurveda, explique qu’au premier jour, l’huile hydratera la peau, Le deuxième journée, elle pénétrera plus profondément les tissus. La troisième journée, elle ira encore plus profondément, et davantage la quatrième journée. Pour permettre à l’huile de se rendre dans les tissus les plus profonds (shukra dhatu), une personne devra s’huiler durant sept jours consécutifs. La   constance et la régularité dont donc deux principes à ne pas oublier.

Certaines personnes craignent que les huiles ne laissent un résidu sur la peau. En fait, cela dépend du type d’huile choisi. Une huile d’amande douce ou une huile de pépins de raisin, par exemple, peut effectivement laisser un petit film, tandis que l’huile de jojoba (qui est techniquement une cire) ou celle de noix de coco, pour ne nommer que celles-là, seront absorbées rapidement par la peau.

Les soins ayurvédiques font également une très grande place aux plantes : qu’il s’agisse d’un massage à l’huile chaude avec de petits baluchons remplis d plantes aux différentes propriétés, d’une exfoliation avec une poudre de plantes séchées ou encore un massage aux huiles infusées de plantes médicinales, cela permet de profiter non seulement des bienfaits des huiles, mais aussi de ceux des plantes qui seront absorbées par la peau.

Et les huiles essentielles ?

Il est important de faire la différence entre une huile essentielle et une huile végétale.

Une huile essentielle est obtenue le plus souvent par distillation et est extrêmement concentrée. Par exemple, il faut approximativement 350 kilogrammes de plantes d’eucalyptus pour obtenir 1 litre d’huile essentielle. Il faut environ 2000 pétales de rose sauvage pour recueillir 1 goutte d’huile essentielle (que l’on appelle « absolu ») de rose. Même si elles portent le nom « huile », les huiles essentielles sont plutôt volatiles et la majorité d’entre elles ne doivent pas être appliquées directement sur la peau, mais utilisées avec parcimonie, souvent mélangées à des huiles végétales de qualité.

Comme pour les huiles végétales, il existe plusieurs niveaux de qualité en ce qui concerne les huiles essentielles. Plus la demande augmentera, plus il deviendra important que les consommateurs choisissent avec soin leur producteur ou distributeur, afin de d’assurer que la récolte des plantes est effectuée de façon écoresponsable et de manière à assurer la pérennité de la ressource. Pour des raisons économiques ou autres, certaines huiles essentielles produites de façon industrielle dans certaines régions du monde peuvent être altérées, combinées à des fragrances ou à d’autres substances qui bonifient la quantité, mais réduisent de façon significative leur qualité. Il est préférable d’opter pour une huile biologique exempte de pesticides ou d’autres produits de synthèse.

Toujours, la vigilance s’impose : le monde de l’aromathérapie est en expansion et certaines compagnies en profitent. La production en laboratoire permet de créer des molécules dont l’odeur est quasi identique à celle provenant de la nature, et ainsi de faire passer certaines substances pour des huiles essentielles alors qu’il n’en est rien.

Bref, renseignez-vous bien sur le producteur et sur la façon d’utiliser son produit, afin de faire un choix judicieux pour votre santé et la planète. Et rappelons-nous surtout que la nature a un rythme de croissance qu’il faut respecter.

Comme le dit un proverbe africain :

« On ne tire pas sur une fleur pour la faire pousser.

On l’arrose et on la regarde grandir … patiemment. »

Quelques recommandations et précautions

  • Certaines huiles essentielles ne conviennent pas à une application non diluée sur la peau, ou peuvent causer une irritation ou une sensibilité accrue au niveau cutané si elles sont appliquées sans d’abord être correctement diluées dans une huile de base.
  • Il n’est pas conseillé d’utiliser des huiles essentielles de façon interne sans une formation avancée en aromathérapie et sans comprendre les effets qui pourraient en découler.
  • Certaines huiles essentielles ne conviennent pas aux jeunes enfants, aux femmes enceintes ou allaitantes ainsi qu’aux personnes âgées. Il est primordial de bien se renseigner.
  • Toujours s’informer auprès de gens qualifiés et ne jamais utiliser une huile essentielle à l’aveugle.

Pour toujours plus de conseil, rejoignez-moi sur Facebook ou Instagram.

Envie d’aller plus loin et de prendre votre santé et votre bien-être en main ? Retrouvez-moi en consultation ou en atelier au studio Move Garden ou en ligne.



Laissez nous votre message

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez -vous à notre Newsletter dès maintenant!