mars 27

Se régénérer avec l’automassage

0  commentaires

Le massage et l’automassage sont très prisés dans l’approche ayurvédique. Que ce soit dans les rituels ou dans la routine quotidienne (dynacharia), l’automassage est recommandé et fait même partie des activités de tous les jours, au même titre que se nourrir, dormir, bouger et éliminer.

Travaillant systématiquement sur trois systèmes (circulatoire, lymphatique et nerveux), l’automassage est extrêmement important pour apaiser Vata et, de façon générale, pour apaiser la tête, le cœur (les émotions) et le corps entier.

Dans les massages traditionnels ayurvédiques, on cible principalement les marmas, qui sont décrits comme des points de jonctions importants entre les ligaments, les vaisseaux sanguins, les muscles, les os et les jointures.

Il est essentiel de comprendre l’importance de se masser régulièrement, de choisir de bonnes huiles de qualité pour ce faire et de s’offrir un petit moment pour prendre soin de soi.

Combien de fois par semaine devrait-on pratiquer l’automassage ?

  • Personnes de type VATA : on suggère, particulièrement à celles qui ont la peau sèche (ou lorsque Vata domine dans nos vies), de faire un automassage chaque jour, et même matin et soir si possible. Cette recommandation vaut aussi durant la saison Vata (fin de l’automne, début de l’hiver), lorsque nous avons tendance à nous assécher (changement de température, chauffage des maisons, etc.).
  • Personne de type PITTA : on recommande, particulièrement à celles qui ont la peau sensible, de procéder à un automassage trois fois par semaine, en moyenne.
  • Personne de type KAPHA : on suggère de faire un automassage une ou deux fois par semaine. Personnellement, je recommande un automassage actif le matin avec une huile adaptée pour kapha (aux plantes toniques et astringentes) ou un brossage à sec, puis une ou deux fois par semaine en rituel de soir avec une huile apaisante ou selon les besoins.

Quelle pression doit-on appliquer ?

Il n’est pas nécessaire d’appliquer une grande pression et de faire un massage des tissus profonds.

L’important est l’intention que l’on y dépose. On reste à l’écoute de ses besoins du moment et, surtout, on se fie à son intuition.

Combien de temps devrait durer l’automassage ?

En moyenne, un automassage peut prendre entre 10 et 20 minutes. Si vous manquez de temps, massez à tout le moins la poitrine, les mains et les pieds. Ces endroits apaisent tout particulièrement.

Quel est le meilleur moment pour effectuer l’automassage ?

Pour un automassage tonique matinal, le meilleur moment est à la sortie de la douche le matin. Pour un automassage visant la détente, en soirée, le meilleur moment est à la sortie du bain ou de la douche ou avant d’aller au lit.

Y a-t-il des contre-indications à l’automassage ?

La tradition ayurvédique recommande d’éviter l’automassage lors des règles, dans les cas de constipation ou en présence de fièvre, pour éviter de faire entrer les déchets cellulaires et autres résidus plus profondément dans les tissus.

De plus, la recommandation générale est d’éviter de masser l’estomac, plus particulièrement en cas de grossesse ou de présence d’ulcères d’estomac.

Quelle est la meilleure huile pour pratiquer l’automassage ?

Il n’y a pas qu’une seule bonne réponse à cette question. Il existe une panoplie d’huiles végétales efficaces pour assurer une bonne hydratation et réduire la sécheresse. L’huile d’olive, l’huile de tournesol et l’huile de sésame sont de bons exemples. Elles hydratent la peau tout en facilitant le massage. Choisissez une huile biologique de qualité, car tout ce que l’on dépose sur la peau entre dans le corps.

Retenez ceci : ce que vous mettez sur votre peau devrait, en théorie, pouvoir se manger.

Est-il préférable d’utiliser un seul type d’huile végétale ou de combiner des huiles ?

Personnellement, j’aime bien les combinaisons d’huiles végétales, chaque huile apportant ses multiples bienfaits. Une plante travaille très bien seule, mais ses effets sont décuplés lorsqu‘elle œuvre en synergie avec d’autres plantes.

Quelle est la différence entre les huiles végétales simples et les huiles herbales infusées ?

En Occident, les gens connaissent peu les huiles herbales infusées. J’aime prendre l’analogie d’une tisane pour bien faire comprendre de quoi il s’agit.

Dans le cas d’une tisane, un mélange de plantes aura infusé dans une tasse d’eau chaude. Dans le cas d’une huile herbale infusée, les plantes auront macéré, selon différentes techniques (ancestrales, ayurvédiques ou contemporaines), et auront ainsi libéré leurs principes actifs. Se masser avec une huile infusée est l’équivalent de prendre une tisane par la peau.

Le choix des plantes est essentiel, leurs qualités et leurs bienfaits différant de l’une à l’autre. La provenance des plantes et des huiles sont donc des facteurs importants à considérer.

Pour toujours plus de conseil, rejoignez-moi sur Facebook ou Instagram.

Envie d’aller plus loin et de prendre votre santé et votre bien-être en main ? Retrouvez-moi en consultation ou en atelier au studio Move Garden ou en ligne.



Laissez nous votre message

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez -vous à notre Newsletter dès maintenant!